Logo 709 prod : boite de production musicale en chansons

Lalo & les HETEROCLITES

Le Contexte

Le Département d’Ille-et-Vilaine a accompagné au titre d’un dispositif d’action culturelle, le FAAT (fonds d’accompagnement artistique et territorial), Lalo, musicien, pour mener un atelier de création de chansons avec les enfants des assistants familiaux du territoire de Fougères entre octobre 2019 et octobre 2020.
Lalo nous raconte :
La 1ère fois que j’ai rencontré les enfants, c’était le 8 Juillet 2019.
Je venais me présenter et leur présenter le projet, on s’est retrouvés au Centre Culturel Juliette Drouet.
Ils étaient 14. Dans le lot, il y avait des surmotivés et d’autres qui venaient simplement pour faire plaisir à leurs parents.
Ce jour là, j’ai embarqué dans l’aventure Ambre, May-Lynn, Bérénice, Emeline, Dylan, Dorian et Lucien.
On s’est retrouvés tous les 8, pendant les vacances scolaires.
Les 3 premiers jours, je me suis réellement demandé dans quoi je m’étais embarqué, je vous passe les détails.
Mais je vais quand même vous donnez un exemple.
J’avais décidé de mettre en place un atelier de construction d’instruments de musique à partir d’objets recyclés.
J’avais divisé le groupe en 2, un groupe écrivait pendant que l’autre construisait.
Je suis resté, certainement un peu trop longtemps avec le groupe d’écriture 🙂 !
J’ai mis une heure à nettoyer la salle de la médiathèque qui nous accueillait.
heteroclites
Heureusement les 3 jours suivants furent plus encourageants.
Nous avons appris à mieux nous connaitre les uns et les autres et de jolis textes commençaient à voir le jour.
On a décidé de donner un nom à notre groupe. Toutes nos différences nous ont amenées à nous appeler «  les Hétéroclites ».
«  On est les Hétéroclites, 
On n’a qu’un seul point commun,
Notre rencontre est insolite,
Mais nous v’là sur le même chemin »
 
L’arrivée de la musique sur les textes les a enthousiasmés et a donné sens à leur écriture.
Là encore, les choix de styles musicaux sont variés. De la valse au rap et de la pop au reggae tout y passe. Ca me plait !
Avec cette matière, on a travaillé au studio avec Bertrand (BOUESSAY) les arrangements.
Et puis y a eu un ….. un certain virus… assez relou.
Vous… vous voyez de quoi je veux parler?
Bertrand Bouessay
heteroclites
Tout aurait pu s’arrêter là!
Mais non, j’avais trop envie de finaliser ce projet. Les enfants devaient monter sur scène, présenter leur chansons. Cela devait se passer en Avril 2020. Alors on a réfléchi, et on a décidé de reporter, tant bien que mal, et à plusieurs reprises la restitution.
Nous avons recalé un RDV en juillet 2020 pour leur présenter les chansons abouties et mon acolyte Bertrand.
Pour garder l’investissement des enfants intact, nous avons fait le choix d’enregistrer les chansons et de leurs envoyer des versions intégrales et instrumentales, en leur précisant qu’à la session d’Octobre, juste avant les restitutions du 28/10/20, on enregistrerait leur voix.
Le 26 Octobre, on se retrouvait pour les 3 derniers jours avant la restitution finale.
Avec Bertrand, on espérait qu’ils aient bossé un peu plus sur leur chanson.
Aucun des enfants ne connaissait son texte par coeur.
Panique à bord, sueurs froides, gros stress, boules au ventre, … enfin pour Bertrand et moi parce que eux, ils semblaient sereins.
C’est alors, d’un commun accord que nous avons pris le parti de leurs mettre un coup de pied au c…. !
Le mardi a été une journée riche de travail, rabâchage de texte, apprentissage d’une nouvelle chanson, enregistrement des voix, mise en place d’une petite mise en scène, découverte des lumières, coaching intensif…
Je crois que c’est à ce moment précis qu’ils ont pris conscience que, tel un artiste sur scène, ils allaient eux aussi « se mettre à nu ».
J’ai vu se créer une cohésion d’équipe, on était sur le même bateau !
Le mercredi matin, nous a permis de refaire 2 filages et là nous avons réellement soufflé avec Bertrand. Ils étaient prêts, encore fragiles, mais prêts.
Il suffisait de reproduire devant le public la même chose qu’à la répétition… enfin en principe et puis facile à dire.
A une heure de la représentation, il y avait toutes les humeurs dans les loges et l’attente était interminable.
Et ce qui est fou, tu me crois ou tu ne me crois pas, mais c’est qu’ils ont fait aussi bien qu’à la répétition.
Et qu’au moment où ils pensaient que c’était la fin, et ben c’était pas la fin.
Car avec le soutien de la responsable d’accompagnement professionnel des assistants familiaux, enfin de Monique et son agence quoi et Camille Le Jannou, chargée de mission au département, sans qui rien n’aurait vu le jour, on avait mis en place un atelier d’écriture secret avec leurs parents.
Et pour clôturer le concert, on a interprété avec Bertrand une chanson que j’avais écrite suite à une discussion avec les jeunes sur les rêves: « Prends soin de tes rêves ». J’ai vu des larmes couler…
Merci à Ambre, May-Lynn, Bérénice, Emeline, Dylan, Dorian, Lucien, Bertrand, Monique, Camille, Julie, Aurore, Marie, Hervé, Francoise, les parents et ceux que j’ai malencontreusement oubliés pour cette expérience inoubliable.
Le résultat final me permet de dire qu’il ne faut jamais lâcher. Hauts les coeurs et à bientôt j’espère.
En avant première, voilà les morceaux :
Lalo